Autrement : le défi “slow heat” ou comment chauffer le corps plutôt que le bâti

Et si l’on changeait la manière de se chauffer ? Avec la hausse des prix de l’énergie, c’est déjà devenu une habitude pour certains et cela risque de devenir une nécessité à l’avenir. Des volontaires expérimentent déjà cette nouvelle façon de se chauffer en diminuant leur thermostat pendant l’hiver et ils ont adopté de nouvelles habitudes : c’est le “slow heat”, ou comment se chauffer malgré 16°C à l’intérieur du bâti.

Jean-Christophe Pesesse reçoit trois participants de ce défi particulier et le coordinateur du projet dans un nouveau numéro d’Autrement : “Nous avons lancé ce programme en 2018. On remarquait que la précarité énergétique montait à Bruxelles et qu’il fallait faire quelque chose. Nous avons donc chercher à créer une multimodalité autour de la chaleur. L’idée est donc venue de chauffer le corps plutôt que le bâti”, indique ainsi Denis De Grave, coordinateur du projet.

Jean-Christophe Pesesse reçoit cette semaine :

– Denis De Grave, coordinateur du projet Slow Heat et assistant de recherche à l’UCLouvain
– Nicolas Loriau, participant au projet Slow Heat
– Amélie Anciaux, participante au projet Slow Heat
– Ilaria Simonetta, participante au projet Slow Heat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.